Le bondage, se faire attacher physiquement pour se libérer sexuellement

Le bondage est une pratique sexuelle, qui consiste à nouer des liens précis, avec des nœuds précis sur le corps de son partenaire sexuel. Pour dire les choses crûment, il s’agit de se faire attacher pour son plaisir et celui de la personne qui attache. Au départ, il s’agit d’une punition japonaise, pour ensuite évoluer vers une pratique érotique. Il est donc logique que ce soient les sadomasochistes qui le pratiquent le plus assidûment. En fait le bondage peut se faire selon ses désirs. Il ne faut pas nécessairement être sadomasochiste pour l’apprécier et le pratiquer.

Comment pratiquer le bondage ?

Ça paraît tout bête de s’attacher, mais il y a des règles à respecter. Si vous choisissez la prudence en attachant les mains avec un foulard en soie, avec un nœud facile à dénouer, et sans prendre une position hasardeuse, vous avez tout compris en tant qu’amateur. Effectivement, le nœud doit être assez élaboré pour pouvoir tenir le corps du partenaire assez fermement, et pouvoir se défaire par un simple geste en même temps. Toujours quand on est amateur, il faut éviter les articulations principales, comme le cou par exemple. La strangulation est une pratique autrement plus complexe. A moins de vouloir se faire de la publicité en apparaissant dans les faits divers, il est inutile et inconscient de s’aventurer dans quelque chose de non maîtrisé.

Comment en tirer du plaisir ?

Pour la partie pratique, le bondage consiste à appuyer sur certaines artères stratégiques, ce qui libère du plaisir. Mais quand on n’est pas connaisseur, mieux vaut éviter les attaches compliquées et se concentrer sur la partie psychologique de la chose. Pour l’attaché, la confiance quasi totale mise dans cet acte de soumission est déjà source de plaisir. L’attaché s’abandonne totalement, et ne pense à rien, ce qui lui permet de se concentrer uniquement sur les sensations provoquées par le partenaire. Celui qui attache voit son plaisir décuplé par l’obéissance du partenaire. Il faut se l’avouer, tout le monde a son petit côté dominateur. C’est le moment de le laisser éclater au grand jour. Pour maximiser, privilégier les positions adaptées au bondage.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *