La sexualité doit-elle être confinée également ?

Et si le confinement était bénéfique pour notre sexualité ? Difficile à croire et pourtant, la crise du Coronavirus Covid-19 n’a pas eu raison de la libido des Français. Comment allier distanciation sociale et sexualité ?

Le confinement est-il l’occasion de redécouvrir les plaisirs solitaires ?

La réponse est oui. Du sexe au tel au sexting, en passant par le sexe par webcam interposées et par messages vocaux, nombreuses sont les solutions disponibles afin de maintenir une vie sexuelle épanouie. Dans ce contexte où la distanciation sociale fait figure de norme, la sexualité à distance n’aura jamais était autant d’actualité.

Particulièrement utile pour les confinés en solo, le sexualité au téléphone donne de nouvelles perspectives au confinement. Bien que pour certains habitués vivants en couple l’appel puisse s’avérer compliqué, pour d’autres, le sexe au téléphone offre la possibilité de partager un moment de complicité sexuelle même confiné.

Pour celles et ceux habitués aux rencontres en ligne et aux relations sexuelles régulières, le confinement est un vrai défi. Le recours au téléphone rose représente pour beaucoup une occasion de prendre du plaisir, mais aussi un instant pour rétablir du lien social. Alternative interactive aux sites pornographiques, le sexe au téléphone n’est pas réservé à la gente masculine. Beaucoup de femmes ont recours aux conversations sexuelles pour combler la solitude et assouvir certains fantasmes, en tout anonymat.

Pourquoi la masturbation est-elle importante en confinement ?

Par choix ou contraint, le confinement en solo est un défi supplémentaire, à la fois mental et sexuel. Pourquoi ne pas profiter de la période de distanciation sociale forcée pour apprendre à connaître son corps et découvrir ses zones érogènes ?

Selon une enquête Ifop, 42% des Français se sont masturbés au moins une fois pendant le confinement. Bien que les célibataires soient les plus adeptes des plaisirs solitaires, l’orgasme en solo ne leur est pas réservé. En effet, toujours selon la même enquête, 35% des personnes en couple qui vivent sous le même toit ont eu recours à la masturbation pendant le confinement (comme l’indique Loveactually.fr).

Se masturber constitue un moyen efficace de remplacer le sentiment d’anxiété induit par la crise sanitaire, par celui du plaisir favorisé par l’orgasme. Pour beaucoup, la masturbation permet de se reconnecter au corps et à la sensualité. Facilité par les outils de technologie moderne, la masturbation n’est pas seulement un acte qui s’effectue en solo. SMS, appels téléphoniques, chat en ligne ou encore vidéos, il existe de nombreuses solutions afin d’avoir du plaisir à deux ou à plusieurs, malgré la distance.

Covid-19 : peut-on encore avoir des rapports sexuelles ?

Changer de partenaires sexuels comme on change de masques n’est pas la meilleure des idées lorsqu’un virus circule. En théorie, l’acte sexuel en lui même ne présente pas de potentiel contaminant. En effet, aucune étude scientifique n’a révélé la présence de trace de la Covid-19 dans le sperme ou les sécrétions vaginales. Cependant, il paraît difficile de tenir le fameux mètre de distance sous la couette.

Pour les personnes en couple ou en relation suivie, la sexualité reste une occasion de redécouvrir les siestes coquines et les longues minutes de préliminaires. Bien entendu, les précautions d’hygiène demeurent essentielles :

• Lavez-vous les mains avant et après l’acte sexuel ;
• Évitez toutes les interactions sexuelles si vous ou votre partenaire présentez des symptômes de la Covid-19 ;
• Patientez encore le temps que la situation se tasse si vous faites partie des personnes à risque.
• Soyez créatif ! Le confinement de 4 milliards d’individus à travers le monde n’implique pas le confinement complet de la sexualité. En solo et à distance, par l’intermédiaire du téléphone et des écrans, les pratiques sexuelles s’adaptent à la crise sanitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.